Cookies & réglementations CNIL: Continuer à mesurer l’audience grâce à l’exemption du recueil de consentement

Vous avez certainement entendu parler des nouvelles lignes directrices et des recommandations de la CNIL sur l’usage des cookies entrées en vigueur en avril 2021.

Vécus comme une avancée dans la protection des données personnelles par les uns ou une contrainte par les autres, il n’en reste pas moins que ce texte est venu clarifier l’utilisation faite par les éditeurs et de sites et APP des traceurs (dont les cookies font partie mais pas que) déposés sur les différents devices des internautes.

Cette clarification s’est imposée pour transposer une directive européenne : la directive « e-privacy » dans le droit français mais aussi pour permettre aux internautes d’y voir plus clair sur les données qui sont collectées lors de leur surf sur un site, une APP ou toute application internet.

Premier bilan après quelques semaines :

La plupart des outils permettant de gérer le consentement en termes de cookies appelés aussi Consent Management Platform (CMP) ou bandeau cookies mettent en avant un taux de consentement assez variable mais que l’on peut estimer à 60%.

Ce taux d’acceptation des cookies varie en effet grandement suivant :

› Le « device » à partir duquel l’internaute visite un site ou une APP. Ainsi, les APP et sites mobiles ont des taux d’acceptation / consentement nettement supérieurs à ceux enregistrés sur des postes fixes.
› L’ergonomie du bandeau : suivant la mise en avant de l’option « tout refuser », le taux varie grandement également. Les pop-in de consentement obligeant l’internaute à une action avec un refus moins évident (souvent en haut à droite de la pop-in confondu avec la fonctionnalité fermer).
› Le secteur d’activité de l’éditeur : plus le lien de proximité est fort entre l’éditeur et ses internautes plus le taux de consentement / d’acceptation est fort.

Retrouvez les chiffres clés et le fonctionnement des bandeaux de cookies dans notre infographie :


  

Quels impacts ?

C’est un nouveau coup dur porté aux acteurs de la Adtech, après la fin annoncée des cookies third party, dont le fonctionnement des dispositifs publicitaires déployés sur les sites et applications d’annonceurs et éditeurs reposent en grande partie sur les traceurs / cookies déposés sur les postes des clients. Traceurs pour l’instant clé de voute pour identifier les internautes, collecter de l’information comportementale la mutualiser et déclencher des campagnes personnalisées la plupart du temps réel.

Mais ces nouvelles recommandations ne sont pas sans conséquences surtout pour les éditeurs puisqu’avec l’arrivée du bouton « Tout refuser » c’est une partie non négligeable d’outils et d’informations qui ne peuvent plus être utilisées. Les répercutions les plus immédiates étant la perte d’informations qui ne peuvent plus être collectées lors des visites des internautes par les éditeurs impactant directement pilotage de leur stratégie digitale.

L’immense majorité des sites et APP Internet utilisant des solutions de Web Analytics est donc, sur le papier, fortement impactée par ces nouvelles directives. Mais sur le papier seulement car la CNIL a prévu des mesures d’exemption justement pour permettre la continuité dans la mesure d’audience.

Un seul pré-requis : déployer sur son site ou APP une solution de mesure d’audience exemptée dont la CNIL fournit une liste sur cette page.

La mesure d’audience : exemptée vs opt-in

Comment faire face à ces nouvelles contraintes liées au consentement en continuant à bénéficier des informations de fréquentation et de performance d’un site ou d’une application Internet ?

La mise en place d’une solution de mesure d’audience pouvant être configurée dans le périmètre de l’exemption au recueil de consentement est la seule alternative à ce jour pour continuer à bénéficier d’une vision globale de l’audience d’un site.

Si les outils comme SmartProfile bénéficiant de cette exemption permettent aux utilisateurs un suivi fin de leur audience, en revanche la granularité des informations disponibles en mode exempté est moins importante qu’en mode « classique » avec un opt-in des visiteurs.

Le tableau ci-dessous récapitule les données qui peuvent être collectées en mode exemptée :

Tableau des données peuvent être collectées

Entre un mode tout exempté ne permettant pas d’avoir la globalité des informations et un mode opt-in classique permettant avec la permission des internautes de remonter l’ensemble des données comportementales et déclaratives des internautes une alternative intéressante permettant de conjuguer le meilleur des 2 mondes existe.

Retrouvez les options offertes aux éditeurs pour la mesure d’audience dans notre infographie :


  

Conclusion

Si la mise en place des dernières directives de la CNIL en matière d’usage des cookies n’est pas encore claire il est temps d’agir pour vous mettre en conformité. Pour cela Smartprofile vous donne quelques conseils pour avancer pas à pas dans votre mise en conformité.

Si vous avez déjà déployé un outil gestion de consentement alors pour ne pas perdre en informations et connaissance de vos internautes et de leurs usages nous vous recommandons de passer à la mesure d’audience exemptée grâce à une solution comme SmartProfile.

Et pour bénéficier du meilleur de l’Analytics, faites le choix de la mesure hybride :

Schéma

Contactez nos experts pour faire un bilan sur vos besoins : www.smartp.com/c.dspHome/demande-de-demo-en-ligne/



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de recharger le CAPTCHA.